8ème rassemblement pour les droits humains

25 octobre 2010

8ème rassemblement pour les droits humains
Date : Lundi 18 Octobre 2010
Lieu : Centre de conférences de Varembé
9 – 11, rue de Varembé, 1202 Genève
Compte rendu: Mandat International, Marco Rumignani

13h30 – 14h00 : Expatriés et sécurité à Genève

Le Directeur des études stratégiques de la police genevoise, M. Didier Froidevaux a présenté les travaux de son service concernant les expatriés et la sécurité à Genève.
Genève est une ville d’expatriés : elle est composée à 40% d’étrangers. Une enquête fut menée auprès de 1082 personnes appartenant aux secteurs publics, privés, ou aux corps diplomatiques.
Les principaux problèmes des expatriés relèvent de la question du logement. La population genevoise résidante est, quant à elle, préoccupée par les questions de sécurité, bien que l’échantillon sondé pose une note de 7,6 / 10 à Genève sur les questions de sécurité. 45 % des sondés estiment que la sécurité s’est un peu dégradée, et 35 % estiment qu’elle s’est beaucoup dégradée.
En dépit de cela, 92 % des sondés recommandent de vivre à Genève, tout en mentionnant que la qualité de vie y est bonne.
Il est important de noter que l’élément de sécurité est souvent évoqué; les incivilités (insultes, rixes) développent le sentiment d’insécurité font diminuer la qualité de vie, mais elles sont rarement évoquées.
Les cambriolages ont enregistrés une hausse depuis quelques mois, et sont devenus un souci pour la population genevoise.
Le contact avec la police est plutôt bien perçu, alors que seuls 50 % des expatriés diplomates sondés sont satisfaits du contact avec la police.
La police de quartier, qui est l’organe de la police le plus confronté aux cas d’incivilités, semble faire correctement son travail.

En conclusion, les problèmes de sécurité qui sont ressortis le plus régulièrement de l’enquête sont les bagarres, les attroupements de jeunes, les scènes de drogue.
Les diagnostics à ces problèmes prioritaires sont la mise en place d’une police de quartier, ainsi que des patrouilles pédestres. Une coordination entre police cantonale et police de ville est également souhaitable.
Enfin, un meilleur accueil et une approche préventive à l’égard des cambriolages et des vols seraient souhaitables.

(données statistiques disponibles sur le site : http://www.ge.ch/police/) Lire le reste de cette entrée »

Publicités