Compte rendu de la Conférence « Situation humanitaire des Tamouls au Sri Lanka »

26 juin 2009

Compte rendu de la Conférence « Situation humanitaire des Tamouls au Sri Lanka », le 28 mai 2009, au Club suisse de la presse. Par Benoit Chaboud-Mollard

La situation du Sri Lanka n’agite pas seulement les consciences citoyennes, l’ONU aussi vit des heures mouvementées. Le 26 mai, la Haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, Navi Pillay, demandait une enquête « internationale, indépendante et crédible » sur les soupçons de violations des droits humains attribués aussi bien aux rebelles du LTTE (Liberation Tigers of Tamil Eelan) qu’au Gouvernement de Colombo. Le lendemain, le Conseil des droits de l’Homme réuni à Genève adoptait une résolution que nombre d’observateurs qualifiaient au mieux de clémente, au pire de conciliante avec Colombo. Si madame Pillay pointait le fait que les LTTE avaient mené une « campagne de violence qui a terrorisé la population de toutes les communautés ethniques du Sri Lanka et brutalement éliminé les Tamouls modérés », elle ajoutait que le Gouvernement sri-lankais avait probablement sa part de responsabilité dans le massacre, au moins par « l’utilisation d’artillerie contre des régions densément peuplées ». Le Conseil des droits de l’Homme lui répondait en « accueillant favorablement les efforts et engagements du Gouvernement dans le domaine des droits de l’Homme ». La Haut commissaire souhaitait qu’il soit déterminé si des violations du droit humanitaire avaient eu lieu sur la larme de l’océan indien, notamment contre des civils. La résolution du Conseil préférait insister sur le « respect de la souveraineté » du Sri Lanka et sur le « principe de non-ingérence » dans les affaires intérieures prévu par la Charte des Nations Unies. La situation est bloquée, pas d’enquête internationale et pas de couloir humanitaire prévus.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Le Soudan et les droits de l’Homme : mise au point du Gouvernement de Khartoum

19 mars 2009

Conférence: « le Darfour : situation actuelle » au Club suisse de la Presse, mercredi 17.9.2008

Face aux accusations de la communauté internationale relatives aux violations des droits de l’Homme et du droit humanitaire au Darfour (région de l’Ouest du Soudan en guerre civile depuis maintenant cinq ans), le Gouvernement soudanais souhaite clarifier l’état actuel du conflit et plus particulièrement expliciter le rôle de Khartoum dans la crise. Lire le reste de cette entrée »